Illustration : des écailles en septembre

En ce mois de septembre, deux nouveautés ont fait leur apparition sur mon site, réunies par une thématique plutôt inédite… Le gros reptile !

La première est une commande atypique et assez amusante, puisqu’il s’agit de la couverture d’un album de death metal mélodique ! J’ai été contactée par les membres du groupe (dont un certain Camille Leboulanger, un nom qui dira peut-être quelque chose aux lecteurs et lectrices d’imaginaire) afin de mettre en image leur musique et plus particulièrement la thématique de leur chanson phare King Dinosaur, avec ce dernier t-rex qui semble comme cerné par la froideur du fjord alors que le monde change autour de lui, signant la fin de son règne. Il s’agit du reste de mon tout premier dinosaure, et j’ai beaucoup apprécié l’exercice ainsi que la phase de recherche qui a précédé (j’ai ainsi appris que si les scientifiques avaient brièvement pensé que les t-rex avaient peut-être des plumes, ils avaient finalement écarté cette idée).

Le groupe s’appelle Nascentes Morimur, l’album King Dinosaur, donc, et on peut en écouter le morceau titre ici ! Vous pouvez également écouter l’album et le télécharger ici !

Seconde illustration, et un projet personnel cette fois-ci, né de l’envie de refaire une version numérique et un peu plus actuelle d’une scène de la mythologie égyptienne qui m’avait déjà inspirée un inktober en 2017 (à retrouver dans ma galerie Croquis). Il s’agit du combat qui oppose le dieu Seth au serpent du chaos Apophis. Seth est souvent connu dans l’imaginaire populaire comme un dieu mauvais et ténébreux, responsable de la mort d’Osiris et tentant d’usurper le pouvoir à Horus. On connaît un peu moins son rôle de protecteur de la barque solaire, visant à défendre chaque nuit le dieu Ré des assauts d’Apophis afin que le soleil puisse à nouveau se lever.

J’ai pris beaucoup de plaisir à représenter ce combat féroce entre lumière et forces du chaos, la dimension épique et mouvante de cette scène qui m’a en outre permis d’explorer de nouvelles possibilités en peinture numérique. J’aimerais d’ailleurs m’essayer prochainement de la même façon à d’autres entités et scènes de la mythologie égyptienne, qui est décidément très riche et inspirante.

En attendant, de nouvelles couvertures et illustrations devraient faire leur apparition dans les prochaines semaines, et surtout, je reviens très vite vous parler d’un gros projet qui va marquer tout le mois d’octobre !

À bientôt,

Amaryan

Une réflexion sur « Illustration : des écailles en septembre »

Répondre à Talagan Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *