Illustration : Le Fort Intérieur – Et la sorcière de l’île Moufle

Me revoilà dans les parages avec une seconde bonne nouvelle en cette fin d’été, puisque j’ai une nouvelle publication à annoncer, et pas des moindres ! Il s’agit en effet de la première parution en France d’un classique de la fantasy anglaise, par une maison d’édition dont j’apprécie particulièrement l’investissement et le travail de qualité, à savoir les éditions Callidor.

Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas cette maison encore jeune dans le paysage français de la fantasy, les éditions Callidor se donnent pour mission de faire redécouvrir et de remettre au goût du jour les classiques oubliés de la fantasy. Tolkien n’a en effet pas été le seul et unique précurseur de ce genre de l’imaginaire. À la même époque ou parfois même avant, d’autres autrices et auteurs se sont lancées dans des fresques romancées faisant la part belle à la magie ou aux mondes inventés. Certaines ont même inspiré des œuvres actuelles célèbres. Les éditions Callidor leur redonnent une place dans le paysage actuel de la littérature de l’imaginaire, avec de belles éditions illustrées en noir et blanc.

Dans ce contexte, j’ai été amenée à illustrer un roman aussi pétillant que fascinant. Le Fort Intérieur – et la sorcière de l’île Moufle ( Living Alone en anglais) est un court roman de fantasy publié en 1919, au sortir de la Première guerre mondiale, par l’autrice anglaise Stella Benson. Drôle, poétique, féministe, ce roman où la magie et les sorcières bousculent un peu les esprits d’une Londres en proie aux bombardements aborde les sujets graves de la guerre, de la solitude, de l’inadéquation sociale, avec une fraîcheur digne de Mary Poppins et une sensibilité qui m’a particulièrement touchée. On y trouve aussi un humour décapant que Sir Terry Pratchett n’aurait à mon avis pas renié. Le texte a été magnifiquement traduit par Faustine Lasnier.

J’ai donc pris grand plaisir à illustrer les aventures de la sorcière de l’île Moufle et de l’inefficace Sarah Brown dans l’étrange maison du Fort Intérieur. Outre la couverture, à découvrir ci-dessus, j’ai également réalisé dix grandes illustrations intérieures en noir et blanc, et autant de petits cabochons qui ouvrent les chapitres. Le tout à l’encre de Chine et au pinceau.

Le roman paraîtra début octobre, pour le mois de l’imaginaire. Mais avant cela, une opération de précommande permettra à celles et ceux qui le souhaitent de se procurer l’ouvrage dédicacé par mes soins, avec une petite illustration à la clef ! J’en reparlerai très bientôt par ici.

Quelques illustrations supplémentaires seront en outre bientôt visibles ici même dans mes galeries. En attendant, n’hésitez pas à faire un tour sur le site des éditions Callidor, sur la page consacrée au Fort Intérieur, pour y retrouver toutes les informations et quelques autres images du livre. Vous noterez au passage que j’ai choisi de participer à cet ouvrage bien spécial sous mon vrai nom et non sous mon pseudonyme Amaryan. C’est un premier pas pour moi vers une évolution de ma démarche artistique et illustrative.

Cet article est également l’occasion d’inaugurer ma nouvelle page Publications qui réunit tous les ouvrages auxquels j’ai contribué ! Celle-ci devrait continuer à s’enrichir dans les prochains mois.

À bientôt,

Amaryan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *